Une cahier pour savoir courir …

Running

 

 

 

Quoi ? Le cahier running des paresseuses, un « programme de course en 4 semaines » signé Marie Poirier, rédactrice en chef du magazine « Jogging International » (bizarre que je n’y sois pas abonnée ;))

Oui mais c’est quoi ? Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser le demander sur le sport le plus évident à pratiquer (pas besoin de sortir un rond de sa poche, pas besoin de trouver le bon partenaire, pas besoin d’attendre qu’une table se libère !)… celui auquel on pourrait toutes s’adonner, en théorie, mais que notre flemme légendaire, en pratique, a tendance à nous faire discrètement oublier. Alors que le jogging, pardon, le running (c’est plus in), ça brûle des calories, c’est le moment parfait pour écouter de la zique, ça dessine des jambes fuselées, c’est le prétexte pour s’offrir des nouvelles fringues, on peut même croiser des jolis garçons… Non mais franchement, qu’est-ce qu’on attend ? (Perso, je ne vois pas du tout pourquoi je suis devant mon ordi et pas en train de courir. Ah si ! J’y suis ! C’est ma conscience professionnelle qui m’incite à terminer mon article.)

 

Et c’est comment ? Vraiment le guide sympa, vivant et coloré, qui motive même les plus cocooneuses, celles qui, comme moi, ont toujours une excuse pour ne pas s’y mettre. Bon, j’avoue que dans ces presque 130 pages, ce qui m’a enthousiasmée le plus, c’étaient les dessins fendards de Soledad… Notamment celui qui explique qu’en cas d’arrêt de ses séances de jogging, « le cul retombe », parce que « la fesse se recolle à la cuisse » ! (Pour plus de précisions : merci d’écrire à notre illustratrice favorite ;))

Et pour les déjà motivées, les pros, les converties de la course, ce petit manuel n’est pas inutile non plus, car on y trouve les conseils nutritionnels, les exercices de récupération, les astuces pour augmenter en douceur son temps de running et tutti quanti, c’est-à-dire, toutes les infos un peu pointues qui peuvent permettre de s’améliorer, de se dépasser… et de s’éclater ! Car c’est aussi le but, non ? Alors avec tout ça, comment se fait-il que je sois toujours devant mon ordi, alors que mon post est (presque) fini ???

Merci les paresseuses …..